Hier, il me restait un peu de gigot d'agneau et j'ai demandé à Christophe ce qu'il avait envie de manger avec.  Sans hésiter, il m'a répondu "un gratin dauphinois".

La dernière fois que j'ai essayé un gratin dauphinois sans lactose, j'avais été triste du résultat obtenu : mon palais se souvenait des gratins dauphinois plein de crème fraiche et même si le mien était bon, il n'avait rien de comparable et j'avais été fort déçue.

Donc, hier, je me suis dit qu'il ne fallait pas essayer de faire la même chose qu'un vrai gratin dauphinois mais s'en inspirer pour une version plus épicée qui pourrait aller avec mes restes de gigot.



Ingrédients
- des patates
- 20 cl de crème d'avoine
- 3 gousses d'ail
- 1 oeuf
- 1 càc de pâte tandori (comme la pâte de curry, mais version tandori)
- un peu de lait de riz
- sel, poivre et muscade
- un peu de polenta, quelques graines et un peu de paprika pour une belle croute

Peler et couper en fines tranches les pomme de terre.
Les mettre dans une casserole, les couvrir d'eau bouillante salée et faire cuire pendant 7 à 10 minutes.  (Les patates ne doivent pas être cuites, c'est seulement une pré-cuisson)
Egoutter les patates.

Pendant ce temps, préparer la crème:
Dans un grand bol, mélanger l'oeuf avec les épices tandori, l'ail écrasé et la crème d'avoine.  Ajouter aussi un peu de sel, poivre et muscade

Dans un plat qui peut aller au four disposer les tranches de pomme de terre.  En vrac ou en alignant bien les tranches de pomme de terre (pour les plus minutieux).
Vider par dessus la crème.
La crème doit arriver à peu près à la hauteur des patates.  Si la crème arrive trop bas, ajouter un peu de lait de riz (en secouant ensuite un peu avec une fourchette, le lait de riz se mélange à la crème)

Finalement, saupoudrer d'un peu de polenta, de quelques graines et d'un peu de paprika pour avoir une belle croute croustillante.

Mettre le plat au four, une heure à 180°.

Cristophe et moi, on a bien apprécié ce gratin dauphinois sans lactose.  Mais visiblement, ce n'était pas trop le cas des enfants, qui rien qu'à voir le gratin (il avait une couleur un peu orange fluo) ne voulaient pas y goutter.  Finalement, tout le monde a quand même vidé son assiette ;-)

Un vrai gratin dauphinois goute beaucoup la crème fraiche, sans lactose, je trouve qu'il faut vraiment bien l'épicer parce qu'il n'y a pas la crème fraiche qui donne son gout aux patate.

Pas de pâte tandori, vous pouvez aussi essayer avec de la pâte de curry ;-) 
Ou envisager une version avec beaucoup d'origan, thym, basilic et ail, pour un effet plus provençal.

Retour à l'accueil